Ma réflexion : et si l’on revotait ?

Marie-Marguerite Dufay va t-elle pouvoir gouverner la région ? Rien n’est moins sûr. Une majorité très (trop) courte pour la gauche risque de rendre la région… ingérable. Avec seulement 51 élus contre 25 à la droite et 24 pour le Front national, la gauche ne dispose que d’une voix de majorité ! La nouvelle présidente de la fusion de régions en a fait les frais… dès le premier jour ! Le 4 janvier dernier, il lui a manqué deux voix de son camp pour se faire élire au premier tour. Premier échec, majorité absolue inexistante, programme politique introuvable. La cohorte hétéroclite et gauchiste n’a plus le programme commun comme référence. Marie-Marguerite Dufay va t-elle devoir composer, négocier, renier, embrouiller, gauchir pour trouver une majorité dans son camp ? Du moins dans son “armée mexicaine”, tout est possible. Le second test sera le vote du budget. Il va falloir pour elle saupoudrer, satisfaire les egos et jongler. Vous l’avez compris, le nouveau conseil régional sera celui du clientélisme. L’apothéose de la politique politicienne. A moins que… tout cela ne finisse en mascarade, rigolade et feu d’artifice. La majorité de gauche ne tient qu’à un fil malgré la prime de 25% d’élus donnée au gagnant. Il ne va pas falloir oublier de donner son pouvoirs en cas d’absence et ne pas froisser le petit élu de base !

La gauche n’a pas de majorité en Bourgogne Franche-Comté car elle n’a pas de légitimité. Arrivée troisième lors du premier tour, la gauche n’arrive seulement en tête que dans quatre départements sur huit au second. Pas de quoi triompher ! De son côté, la droite qui pensait emporter la région a failli et est aujourd’hui divisée. Pauvre Bourgogne! Reste le Front national. Le groupe présidé par Sophie Montel est un groupe renouvelé, d’hommes et de femmes ayant le sens de l’intérêt général. Leur heure viendra ; ils feront preuve de patience et agiront posément. “Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.” A très vite pour un prochain épisode !

Edouard Ferrand
Député au Parlement européen
Ancien conseiller régional de Bourgogne