Front national : il propose aux paysans de lâcher la PAC

La défense de la ruralité était le thème du point presse du Front national, mercredi, au Parc des expositions de Tarbes. Édouard Ferrand, député européen et membre de la commission agriculture du Parlement européen, rappelle que le Front propose aux agriculteurs d’abandonner la Politique agricole commune (PAC) et sa manne de 9,1 milliards en 2014. «La PAC est le cimetière de l’agriculture française.» Le député frontiste veut la remplacer par une «politique agricole française». La France devra donc quitter l’Europe car les pays de l’Union sont obligés de participer à la PAC. Dommage, car c’est la seule proposition du FN pour la ruralité, cette «France des oubliés» qui va dimanche parler sur le mode «il faut les mettre dehors». En effet, Édouard Ferrand, dans son discours, dresse le constat de tous les maux du monde rural tout en distillant les thèmes récurrents du parti lepéniste. Exemple : «Les politiques régionales et départementales favorisent les villes. Donc, l’immigration. Les services de l’état désertent les campagnes et cela accroît l’insécurité». Il réussit même l’exploit de critiquer la loi sur le mariage pour tous. «Une atteinte à la famille. Or, c’est à la campagne que l’on fait des enfants.» Ultime prouesse, l’élu frontiste explique qu’il ne pouvait pas venir dans les Hautes-Pyrénées sans aller «prier à Lourdes», précisant au passage que la «France est de civilisation chrétienne».

Sinon, le FN ne crie pas encore victoire pour ces départementales, même s’il est confiant et espère faire un très bon premier tour, et être présent dans de nombreux cantons au second tour. «Ce serait une première et transformerait la physionomie de ce département», estime Olivier Monteil, responsable départemental du Front national.