Parlement européen

mars 22, 2016

Ma réaction aux attentats islamistes perpétrés à Bruxelles

Partager cette page :Communiqué de presse d’Édouard Ferrand Édouard Ferrand, vice-président du groupe Europe des Nations et des Libertés, chef de la Délégation des députés FN/RBM, présente ses condoléances les plus attristées aux victimes des attentats perpétrés par les terroristes islamistes à Bruxelles. Une fois de plus, des Européens sont les victimes du terrorisme le plus abject, appuyé par une véritable cinquième colonne islamiste pullulant dans toute l’Europe et ayant bénéficié d’une certaine passivité des pouvoirs en place. Il est temps, dans tous les domaines, de faire réellement la guerre à l’islamisme radical partout et sous tous ses aspects
mars 11, 2016

Conférence de presse au sujet du désarroi des agriculteurs

Partager cette page :Avec Philippe Loiseau, nous interviendrons lors d’une conférence de presse lundi 14 mars à 11h30 à Bruxelles. Dans le cadre du Conseil européen consacré à l’agriculture, nous parlerons du désarroi des agriculteurs français et européens et proposerons nos solutions concrètes pour sauver nos territoires ruraux.  
mars 10, 2016

Edouard Ferrand débat sur le Monténégro

Partager cette page :
février 28, 2016

Ruralité – Numéro 5 | Spécial Salon de l’Agriculture

Partager cette page :Découvrez en cliquant ci-dessous le dernier numéro de Ruralité, la lettre de vos députés du groupe Europe des Nations et des Libertés en Commission #AGRI.
février 23, 2016

La Commission européenne s’en prend une nouvelle fois aux appellations viticoles

Partager cette page :Communiqué de presse d’Edouard Ferrand et Philippe Loiseau, députés au parlement européen, membres de la commission agriculture et développement rural Nouvelle menace sur nos vins. Les élus du Front National au Parlement européen s’insurgent contre une nouvelle proposition de la Commission européenne. Cette dernière entend accorder aux vins de pays la possibilité d’utiliser le nom de la région où ils sont produits, ce qui est normalement réservé aux vins IGP et AOP. En créant la confusion chez les consommateurs, cette libéralisation encourage les contrefaçons de toutes sortes et menace directement l’avenir de nos appellations. Sous prétexte de simplification, la Commission s’arroge en réalité le pouvoir de remettre en cause des siècles de travail de nos viticulteurs. La France doit absolument mettre son veto à cette nouvelle atteinte au principe de subsidiarité. Les appellations sont à la fois un atout majeur de notre économie, une reconnaissance de notre […]