Interventions textes

avril 26, 2017

État des lieux en Turquie, notamment en ce qui concerne le référendum sur la Constitution (débat)

Partager cette page :– Madame la Présidente, je voudrais insister sur un événement qui s’est déroulé hier en Turquie – un parmi tant d’autres. Dans la ville de Diyarbakir, six églises, dont une vieille de plus de 1 700 ans, ont été saisies sous prétexte de réaménagement urbain. Cette saisie s’inscrit dans une politique où les chrétiens sont systématiquement persécutés ou déplacés au Proche et au Moyen-Orient. M. Erdoğan, c’est le totalitarisme islamiste; M. Erdoğan, c’est le soutien au terrorisme du groupe «État islamique»; M. Erdoğan est pourtant votre partenaire privilégié ici au Parlement européen. Qu’allez-vous faire de cet accord économique que vous allez nous sortir? Qu’allez-vous faire de la libéralisation des visas? Monsieur le Commissaire, plutôt que d’agresser, vous et vos amis, Mme Le Pen, vous feriez mieux de garder vos leçons pour votre ami, M. Erdoğan.
avril 5, 2017

Pays tiers dont les ressortissants sont soumis à l’obligation de visa ou en sont exemptés: Ukraine (débat)

Partager cette page :– Monsieur le Président, toujours plus, toujours plus de démagogie, toujours plus d’excès. Finalement, l’Union européenne ne nous apprend rien du tout. Tout ce qu’on peut dire, c’est qu’après l’élargissement à vingt-huit, bientôt à trente—quatre avec la Turquie et la libéralisation des visas, l’Union européenne est en fin de compte un endroit où l’on accepte tout le monde sans bien regarder la provenance. En tout cas, notre groupe est tout à fait clair. Comme pour la Turquie, nous sommes contre, résolument contre la libéralisation des visas. Nous pensons que l’Ukraine n’est pas un ami de l’Europe. Nous ne pouvons pas accueillir tout le monde et nous ne pouvons pas payer pour tout le monde. En fait, Monsieur le rapporteur, ce que vous voulez dans votre rapport, c’est uniquement éloigner l’Ukraine de la Russie. Voilà ce que vous voulez faire. Vous ne voulez pas l’intégrer, mais l’éloigner de […]
avril 3, 2017

Pratiques frauduleuses dans le secteur de la viande au Brésil (débat)

Partager cette page :au nom du groupe ENF . – Madame la Présidente, ce qui nous inquiète dans ce scandale, c’est l’incapacité de la Commission à nous donner les vrais chiffres et à répondre à nos questions. Est-ce un débat pour rien? En tout cas, pour l’instant, nous n’avançons pas sur ce sujet. Combien de temps nos concitoyens ont-ils été exposés à ce risque? Quelles quantités sont-elles réellement en cause? Ce que nous voyons, c’est que le Chili et la Chine ont immédiatement fermé leur marché alors que la Commission européenne a plutôt demandé au Brésil de revoir vaguement ses normes. Comment est-il possible de demander aujourd’hui à nos éleveurs européens, notamment aux éleveurs français, d’observer des normes de protection sanitaires maximales alors que nous laissons entrer de la viande avariée? Le Brésil, l’Ukraine ou la Turquie sont des pays gangrenés par la corruption et peuvent néanmoins exporter. Monsieur le Commissaire, je […]
février 3, 2016

Rapport de suivi de 2015 concernant la Serbie (débat)

Partager cette page :Edouard Ferrand (ENF ). – Madame la Présidente, chers collègues, je rentre d’une mission en Croatie, en Bosnie et en Serbie et je voudrais dire que la Serbie est une grande nation, une nation non soumise, une nation européenne. Les dirigeants serbes aiment l’Europe mais pas l’Union européenne. Les dirigeants serbes veulent l’Europe, mais pas l’Europe de l’islamisme radical tel qu’il se pratique en Bosnie ou dans le Sanjak. Les dirigeants serbes souhaitent l’Europe, mais l’Europe qui respecte les peuples et les identités contre les volontés de séparation, comme en Voïvodine. Les dirigeants serbes souhaitent la paix, mais sans la tutelle de l’OTAN. Les dirigeants serbes souhaitent une intégration européenne, mais les Serbes ne souhaitent pas devenir le nouveau Kosovo. Aidons ce peuple ami, ce peuple serbe pour qu’il devienne une vraie nation européenne.
février 3, 2016

Situation au Venezuela (débat)

Partager cette page :Edouard Ferrand, au nom du groupe ENF . – Madame la Présidente, mes chers collègues, Dieu merci, il n’y a pas que l’Ukraine dans nos débats. Les pays latino-américains ont vocation à nouer des relations privilégiées avec les pays européens, notamment dans la construction d’un monde multipolaire. Ils doivent sortir du marxisme mortifère – d’ailleurs, la plupart d’entre eux en sortent – et refuser également la doctrine Monroe, vieille de près de deux siècles, qui fait d’eux une arrière-cour des États-Unis. Aujourd’hui, le néo-bolivarisme et la gauche mondialiste en Amérique du Sud sont balayés ou sont en passe d’être balayés, comme au Brésil et au Chili, au profit de gouvernements antimarxistes. Au Venezuela, les urnes ont parlé. Le gouvernement marxiste de Maduro a été sévèrement battu lors des dernières élections et, aujourd’hui, il faut le sanctionner. Notre Parlement est là pour rappeler les règles élémentaires de la démocratie, n’en déplaise à […]